COVID-19 : actions importantesà entreprendre à court terme par les fabricants - Publication | Efficio FR

Insight

COVID-19 : actions importantesà entreprendre à court terme par les fabricants

Words: Julien Bitton

Ce blog a été publié le 1er avril 2020 sur la base des informations disponibles à cette date.

À mesure que les répercussions du COVID-19 se font jour sur les chaînes d'approvisionnement du secteur de la fabrication, quelles sont les mesures clés qui s'imposent à court terme ?

Depuis la réduction de leurs effectifs jusqu'à leur mise à l'arrêt complète, de nombreuses industries et branches sectorielles subissent de plein fouet les effets de l'épidémie de COVID-19. À cet égard, le secteur de la fabrication fait partie des plus durement touchés. Les chaînes d'approvisionnement, tout comme les délais de livraison qui en découlent, présentent de fortes fluctuations, dont l'impact se fait ressentir sur les ventes commerciales à l'échelle de toute la planète du fait des retards accumulés dans la production. Pour se maintenir à flot, les entreprises doivent se poser un certain nombre de questions cruciales : 
 

  • Quels sont les principaux risques liés à cette crise ?
  • Quelles sont les mesures à prendre à courte échéance ? 
  • Existe-t-il des avantages réalisables durant cette crise? 
  • Que ferons-nous une fois la pandémie terminée ?

Évaluer, prévoir, identifier et mesurer

En tout premier lieu, les entreprises doivent élaborer des stratégies détaillées de gestion des risques. Évaluez la continuité de l'activité et la stabilité financière de votre entreprise, et anticipez les éventuelles pertes de ventes futures. L'identification des secteurs fortement impactés et des fournisseurs stratégiques, ainsi que les mesures de sécurité nécessaire pour le personnel, jouent également un rôle clé pour formuler une réponse plus efficace.
 
En fonction des conditions de délai générales, les produits fabriqués au deuxième trimestre de cette année pourront encore affecter les ventes aux troisième et quatrième trimestres. Dès lors, les entreprises peuvent acquérir une vision d'ensemble de l'impact annuel sur leur chiffre d'affaires, et identifier les gammes de produits et catégories de dépenses associées qui pourraient être les plus affectées, notamment en cas de saisonnalité de la demande. 
 

Quelles mesures prendre pour réduire au minimum les conséquences sur les recettes ?

Plusieurs mesures peuvent être adoptées à brève échéance. Les pratiques les plus courantes en matière de continuité d'activité incluent, d'une part, l'approvisionnement en produits et services issus de pays alternatifs, et d'autre part la négociation de la sécurité d'approvisionnement auprès de fournisseurs existants par le biais de sites de production annexes.
 
Pour combler les retards de fabrication, il est probable que le fret aérien soit appelé à croître en remplacement du transport maritime et terrestre. Certains avions de passagers sont d'ailleurs déjà employés uniquement pour le transport de marchandises. Déterminerl'option optimale pour l'activité de fabrication nécessite aussi une estimation des coûts d'augmentation du fret au regard des pertes potentielles en termes de ventes.
 
Dans certains cas, mieux vaut sans doute décider d'interrompre certaines lignes de production plutôt que de causer encore davantage de retards. Il est recommandé aux entreprises de surveiller et d'évaluer les points du cycle de vie qui méritent logiquement une mise à l'arrêt, plutôt que d'attendre trop longtemps et de constater par la suite une conversion insuffisante de l'activité sous forme de ventes.

Existe-t-il des avantages réalisables durant cette crise? 

Au-delà de lar réduction d’impact, les entreprises peuvent profiter de cette période pour réagir promptement et obtenir des résultats très performants, par exemple au travers de bénéfices plus élevés. À titre d'exemple, compte tenu de la disponibilité réduite de produits durant la crise, les grossistes peuvent décider de recentrer leur distribution en privilégiant les points de vente dont le rendement est élevé plutôt que faible. De même, bien que le chiffre de vente global puisse diminuer, la situation laisse entrevoir une opportunité significative d'accroître les marges bénéficiaires. L'amélioration des performances de la fonction achats grâce à la libération de liquidités, la renégociation des engagements, le sourcing tactique, le réajustement des plannings de production, la gestion améliorée des stocks, ou encore l'optimisation de la demande, sont autant de mesures à même de soutenir rapidement le chiffre d'affaires.    
 

Que ferons-nous une fois la pandémie terminée ?

Comment se préparer au mieux en vue de la reprise de l'activité économique ? Lorsque la demande de marchandises diminue, l'offre s'adapte naturellement. Si les fournitures viennent à manquer, la question la plus importante à se poser pour une entreprise de fabrication est : comment devenir prioritaire pour mes fournisseurs ? Il se peut que vous soyez amené à payer vos fournisseurs plus cher, surtout si vous n'êtes pas un client stratégique. Toutefois, certains fournisseurs pourront se montrer davantage intéressés à servir des clients avec lesquels ils entretiennent de bonnes relations, plutôt que de se contenter d'augmenter leurs frais sur le court terme. Dans ce cas, vous avez la possibilité de rechercher d'autres fournisseurs, ou de négocier avec vos prestataires habituels en leur proposant un engagement à long terme, lorsque cela est possible. Il s'agit ici de compromis susceptibles d'être davantage porteurs de valeur sur le long terme pour les deux parties, car ils s'appuient précisément sur ce partenariat durant une période difficile. 
 
Une fois la pandémie maîtrisée, la demande connaîtra immanquablement de nouveaux pics. Les entreprises manufacturières devront remettre à niveau leur production et leur service à la clientèle, comme c'est actuellement déja le cas dans plusieurs provinces chinoises. Les équipes les mieux armées sont celles qui sont capables d'anticiper le regain de demande et de prévoir les moyens d'y faire face. En outre, elles ont conscience de la nécessité d'agir rapidement pour maintenir leurs volumes dans la chaîne d'approvisionnement et exploiter les relations solides qu'elles entretiennent avec leurs fournisseurs.
 

Évolution future

Face à l'incertitude, les entreprises de fabrication peuvent agir sur plusieurs leviers afin de réduire au minimum les conséquences du COVID-19 sur leurs chaînes d'approvisionnement. En comprenant mieux les risques potentiels induits par le virus, les entreprises peuvent choisir de porter leur attention sur les aspects les plus déterminants. La réduction de la demande, les modes de transport alternatifs, la numérisation, le sourcing stratégique, la libération de trésorerie et la réorientation de la gamme de produits sont autant d'actions possibles qui peuvent influer sur les résultats financiers. L'objectif clé est de travailler rapidement et de se tenir prêt dès aujourd'hui.