Notre site utilise des cookies

J'accepte Notre site sauvegarde des petits paquets de données, appelés « cookies » sur votre appareil. Pour en savoir davantage, consultez notre politique sur les cookies. Vous pouvez désactiver l'utilisation des cookies en modifiant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre utilisation des cookies.

Efficio et l'université de Cranfield publient une nouvelle étude intitulée : «Fonction achats 2025: la transformation numérique améliore-t-elle l'efficacité des achats?»

5 décembre 2018
Aspects clés :
  • 63% des responsables de la fonction achats ont reconsidéré leur approche suite à l’essor des nouvelles technologies
  • 48% d'entre eux sont davantage motivés par la « peur de manquer quelque chose » que par la compréhension réelle de ce qu'implique la numérisation
  • 72% citent l'absence de compétences pour exploiter la puissance des machines comme l'un des principaux obstacles à l'obtention des résultats escomptés par le biais des technologies, tandis que 66% d'entre eux déplorant le faible soutien des fournisseurs dans la mise en œuvre des nouvelles technologies
  • 64% estiment que leurs fournisseurs stratégiques joueront un rôle crucial dans la réalisation de leurs objectifs en termes d'achats, mais la moitié d'entre eux n'ont pas officiellement sélectionné ces partenaires

Au moins 69% jugent que les entreprises doivent jouer leur rôle dans l'établissement de relations véritablement stratégiques avec leurs fournisseurs par le biais d'une implication à plus long terme, d'un engagement précoce et d'une bonne visibilité de la demande à venir, et 74% déclarent qu'elles devraient pouvoir, en contrepartie, bénéficier de modalités commerciales transparentes

La numérisation de la fonction achats génère une activité significative chez les directeurs des achats, dont près des deux tiers (63%) ont été amenés à repenser leur approche depuis l'arrivée des nouvelles technologies. Aussi, près de 78% d'entre eux estiment que cette question devrait être considérée comme une priorité par les instances dirigeantes. La majeure partie de cette activité reste toutefois davantage le fait d'une «peur de manquer quelque chose» que d'une compréhension réelle de ce qu'implique la numérisation, comme l'attestent près de la moitié des sondés (48%).

Telles sont quelques-unes des conclusions retirées d'une nouvelle étude majeure intitulée: «Fonction achats 2025: la transformation numérique améliore-t-elle l'efficacité des achats?» publiée par Efficio, l'expert du conseil en achats, en collaboration avec l'université de Cranfield.

Parmi les principaux obstacles à la réalisation des avantages promis par les technologies, les sondés citent l'absence de talents pour exploiter la puissance des machines (72%), la faiblesse du soutien des fournisseurs dans l'application des technologies (66%), ou le fait que les nouvelles technologies ne soient pas soutenues par des processus et compétences appropriés (64%). Parmi les faits intéressants, on constate que la capacité des technologies actuelles est le facteur le mois cité parmi les entraves à la réussite, seuls 37% des responsables des achats la considérant comme un handicap significatif.

C'est le sourcing stratégique dans la fonction achats qui contribue à améliorer le niveau des produits et services des fournisseurs tout en réduisant leur coût total. Les entreprises hautement performantes parviennent à réaliser des économies sur leurs achats de l'ordre de 2 à 3%chaque année. Cet accomplissement n'est possible qu'en accélérant et en exploitant davantage le processus achats, tout en concluant des arrangements plus sophistiqués et innovants avec les fournisseurs

Simon Whatson, Principal of Efficio

Près des deux-tiers (64%) des répondants estiment que leurs fournisseurs stratégiques seront amenés à jouer un rôle crucial dans la réalisation de leurs objectifs en termes d'achats, mais la moitié d'entre eux reconnaissent ne pas avoir officiellement sélectionné ces partenaires. Davantage d'engagements à plus long terme (69%), un engagement précoce (65%) et davantage de visibilité sur la demande à venir (57%) sont d’autres facteurs-clés attendus par les fournisseurs. 

L'art du service achats appartient au passé, ajoute Simon Whatson. L'avenir, c'est la prise de décision pilotée par les données, ou la «science des achats». Notre enquête montre que si les professionnels des achats tentent bien de franchir le pas en abordant de façon plus scientifique la prise de décisions, de nombreux obstacles demeurent. Nous estimons qu'en employant les outils et technologies adéquats, en corrélation avec les individus et les processus appropriés, la transformation numérique complète de la fonction achats pourrait doubler son efficacité

Simon Whatson Principal of Efficio

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Layisha Laypang
PR & Communications Manager
Efficio 
+44 (0) 7814 225 426
layisha.laypang@efficioconsulting.com

Katie Elliott
PR & Communications Assistant
Efficio 
+44 (0) 7973726642
katie.elliott@efficioconsulting.com